Rechercher
  • Audrey Denis

Expérimenter les couleurs de l'hiver

Je contemple les espaces...J'admire comme l'hiver s'invite dans nos décors. Ses contrastes m'interpellent. Les blancs, les bleus frais parfois transparents, le brun mouillé ou brûlé par le froid, le vert dépourvu de lumière, les verts argileux jusqu'au verts profonds, bleutés. J'aime contempler la nature dans son habit d'hiver. Cela appelle la peintre en moi et nourrit l'enfant intérieur en quête de rêverie et de décors à imaginer peindre pour garder l'empreinte. L'envie de peindre est présente. Toujours expérimenter les couleurs.



Les saisons ont leurs palettes, celle de l'hiver est celle qui me demande le plus de travail. Elle ne m'est pas naturelle au premier abord car j'ai une forte appétence pour les bleus turquoise et les rouges carmins ; Il me faut l'apprivoiser cette palette, l'approcher, doucement...sans effaroucher le merle dans la haie, nue.



L'enfant intérieur veux peindre l'hiver, son frisson, son humidité, ses courants d'air, sa sonorité, son blizzard, ses jeux de cache-cache, d'opacité, de transparence, de lumière, de superpositions, de lavis...L'hiver entre en moi et appelle la peintre que je suis, celle qui sent par la couleur, celle qui capte émotionnellement les vibrations et la matérialité spirituelle au dehors. Les vibrations des tons rayonnent dedans et autour.


C'est un échange. Dehors entre dedans, habille et habite l'espace intérieur devenu émotion. Puis dedans sort dehors par la créativité, la sensibilité, par l'humanité de l'émotion incarnée en l'expression sur la toile. La peinture pourra alors devenir ce dehors qui entre dedans, en vous...Pour faire émerger ou ressentir peut-être une émotion ou une sensation.



Je prépare la toile. J'observe l'hiver. Surtout lorsque je conduis. Forêt de la Londe, ici en Seine Maritime, près d'Elbeuf. Je contemple les décors qui défilent sur le bord de la route, La forêt s'ouvre, nue, mon regard la perce loin, la transperce. Ligne de fuite. Je prend le temps de m'imprégner des couleurs, des tonalités humides.


Je rentre chez moi l'esprit imprégné. Je prépare mes couleurs. L'enfant rit. Je dépose sur la toile mes teintes et je façonne ces paysages intérieurs, ceux de l'hiver. Ces marrons qui s'étalent, qui croisent les bleus, les verts...qui se marient ou se contrarient. J'invite le blanc et le vent souffle, les nuages s'élèvent, parfois il neige. Je prends mes crayons de couleurs et mes pastels solubles pour écrire des contes d'hiver dans la langue des oiseaux. J'essaie de lâcher le mental qui avait lui une envie d'hiver reconnaissable, des arbres plantés, un ciel rassurant, un lac gelé mais l'intuition libre le contourne pour donner l'expression de ma singularité. Mon humanité imparfaite.


Est ce beau ? Est ce hivernal ? Est ce rassurant comme un paysage enneigé ? Ai-je réussi ?

Je ne sais pas. J'ai appris à laisser le jugement de côté et de laisser les autres s'approprier mes expérimentations. Pas facile. J'ai appris avec le temps à être seulement dans l'instant pictural, de laisser l'intuition transpirer à travers la peinture, de laisser la main faire son chemin savamment, j'ai appris à juger les équilibres entre les espaces de couleur....naturellement. Le tableau a sa vie propre, son chemin propre, sa réalisation propre. Le peintre n'est qu'un moyen. Il n'y a pas de hasard à l'appel de la couleur.


L'enfant aime ça la présence à soi. Qu'importe le résultat. L'important pour moi est de répondre à l'appel de la couleur, de la palette de l'hiver, de l'enfant en moi jouer à travers la peintre. Je suis qu'une exploratrice. Je suis qu'une joueuse des instants poétiques que la nature inspire. Ma singularité, mon humanité et mon geste font le reste. La peinture est pour moi une interprétation sensible de la nature et de nos vies. Capturée à travers le filtre sensoriel et émotionnel de nos contemplations.


Nous sommes tous peintre, nous savons tous capter au dehors les stimulations des saisons.


Et vous ? Comment l'hiver s'adresse à vous ? Comment l'enfant en vous s'imprègne de cette saison ? Comment pourriez-vous peindre la nature de l'hiver ?

J'aimerais le savoir.


J'ajouterai prochainement mes toiles d'hiver dans la galerie du site.


Je vous souhaite des instants de grande poésie hivernale ! Couvrez-vous bien !


Audrey Denis





32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout